Oculus rift DK2: unboxing et avis

Posted on 15 septembre 2014 par - Geekerie, WINDOWS

http://shark-geekworld.com/site/oculus-rift-dk2-unboxing-et-avis/

Il y a des moments dans chaque vie de GAMER ou d’usager de matériel informatique qui vous marquent à jamais.

 

-La première fois où j’ai vu tourner ridge racer en import japonais dans un magasin de jeux-vidéos et où je me suis dit : ‘tain, ca y est on l’a enfin l’arcade à la maison !’.

-Ma premère connexion à internet et la rupture de l’isolement de l’ado. geek mal-dégrossi que j’étais alors -patelin/ trou-du-cul du monde inside-, et la découverte soudaine de milliers d’interlocuteurs potentiels avec qui partager passion et savoir-faire… Ok, c’était du temps d’USENET, bien avant l’invasion kikoolol et le web 2.0 prout prout, mais rien qu’avoir une documentation sur la programmation du mode X d’une carte VGA tenait de la gageure à l’époque (1993). La sensation d’accés à toutes les arcanes d’une culture qui était soit conspuée par les parents largués, soit totalement ignorée par le système éducatif de l’époque, donnait un éventail de possibilités énormes. En substance : la fin de l’ennui.

-la première 3DFX avec pod en démonstration, et l’arrivée des cartes accélératrices poour PC, en faisant la machine hyper-versatile que nous adorons tous, et ne laissant que la direction artistique et les univers spécifiques aux consoles.

-La projection des films cultes traitant des univers virtuels et informatiques, d’un « Tron » vu à 5 ans et auquel je n’avais pas compris grand-chose -mais où la gifle esthétique avait été totale-, les films des années 90 comme « le cobaye » -minable mais les séquences de VR faisaient le travail, faire rêver l’adolescent de 16 ans que j’étais alors-, « johnny mnemonic » pour l’interface, « Matrix » pour euh… tout le reste ;).

Et puis ces soirées pyjamas où on énumère avec les autres parias geeks ces rêves de gamin, à côté des écrans plats d’un mètre (check: ok), de l’accés fibre optique au net. (check: ok), des ordinateurs avec des Go de RAM (check:ok) et des voitures volantes (check: euh…bon pas ok), le saint-graal de l’immersion totale : le casque de réalité virtuelle.

Aujourd’hui, 14 août 2014, je peux enfin écrire après 20 ans d’attente : réalité virtuelle (check: ok).

Et c’est la claque, la vraie, celle qui fait que tous ceux qui ont essayé, même les plus réfractaires aux nouvelles technologies vous l’affirmerons : « ce truc c’est tout simplement l’avenir ».

I) L’oculus rift DK2, techniquement, c’est quoi ?

Le premier lot des oculus rift modèle DK2 a été livré pour les 5000 premiers devs à en faire la demande et s’inscrire sur le site d’oculus. En fait, il suffisait que la technologie des smartphones soit assez mûre en terme d’embarqué (écran, CPU, accéléromètre et autres capteurs) pour rendre la chose possible.

En sus, et contrairement au précédent modèle limité au 720p pour l’affichage, ce modèle dispose du 1080p et d’un tracker positionnel. Il s’agit d’un sorte de webcam qui, contrairement à ces dernières, ne retranscrit que le spectre infra-rouge. L’intérêt de ce petit module est de prendre en compte les déplacements de l’utilisateur hors du référentiel du casque. Dans une simulation d’infiltration, il vous suffira de lancer un regard rapide à l’angle d’un mur en bougeant les épaules et de reprendre votre position pour tenter de surprendre un garde par exemple.

Ce petit module 1/ marche super bien 2/ rajoute énormément à l’immersion mais peut nécessiter une alimentation annexe au niveau du port usb pour fonctionner. J’ai contourné l’effarement de ne pas le voir s’allumer au premier branchement en le raccordant à un hub usb alimenté avec un tranformateur, hub qui permettait de sortir en constant du 5v/1A, ce que ma carte-mère ne permettait pas (suite à un overclock de gros porcasse de mon i5 2500K à 4,6 ghz).IMG_20140816_095442_nopm_

IMG_20140816_095622_nopm_

Une fois le casque revêtu, dont l’ergonomie est plutôt pas mal pensée -bride large, poids confortable, arêtes au niveau du nez dont le contact n’est pas trop douloureux- et la galère de la recherche de pilotes, flashage du firmware, écran bleu, reboot , croisage de doigt effectué (on sent le vécu), on lance la première démonstration… et là c’est

 

LA CLAQUE ABSOLUE !

 

Titans of space, senza peso ou tuscany (liens en fin d’article) vous démontrent en quelques minutes l’incroyable potentiel de cette technologie pour l’éducation, le divertissement et les loisirs.

 

Dans le premier, on vous propose un petit voyage dans un module spatial à peine plus grand que vous avec une notice explicative concernant les différents objets célestes du système solaire. L’intérêt de l’expérience réside dans la mise-à-l’échelle des différents élèments. Gigantesque pour mercure ou le soleil par exemple.

 

http://www.crunchywood.com/#downloads

 

La seconde démo est un opéra non-interactif assez impressionnant visuellement car basée sur l’UE 4.0, moteur techniquement plus exhaustif en terme de shaders et d’effet de rendu que UNITY, qui anime la plupart des démos… Enfin des goûts et des couleurs, on ne discute pas. Le résultat donne toutefois une bonne idée de ce que sera le rendu en jeu.

 

http://kiteandlightning.la/

 

Le dernier est un espace intéractif représentant une maison de toscane. Le code est assez simple, donc les mods commencent à courir le web…notamment un beer-pong en multi ;).

 

http://www.theriftarcade.com/heres-the-tuscany-demo-on-the-dk2/

 

L’interaction:

 

1/ le clavier-souris : pas très adapté, car on est aveuglé par le dispositif.

2/ un bon vieux pad 360 : le meilleur rapport prix/ergonomie, pour peu que vous connaissiez par coeur la disposition des touches, ce qui ne m’étonnerait guère, bande de gamers-rouilleurs.

3/ Myo ou controlvr :

 

https://www.thalmic.com/en/myo/             -dont les pré-livraisons sont imminentes-

https://www.kickstarter.com/projects/controlvr/control-vr-motion-capture-for-vr-animation-and-mor

 

 

 

deux kickstarters très prometteurs, avec une préférence personnelle pour le controlvr, le myo ne permettant pas la lecture précise des phalanges, ce qui peut s’avérer génant pour une interface de contrôle à base de ‘gestures’, la reconnaissance gestuelle paraissant la soeur jumelle de cette technologie : http://fr.slideshare.net/beblop/la-reconnaissance-gestuelle.

Bon ben voilà pour cette micro-présentation un peu en retard, j’étais en train de faire youkaïdi-youkaïda-business au japon au moment de la réception de la bête, vilain petit veinard que j’étais.

Je laisse la parole à l’ami john sharks qui, après essai de la bête, ne va pas manquer de vous communiquer son ressenti !

Z’à plus les amis et pas plus de 19 heures par jour de PC, au-delà, la vie sociale en pâti 😉 !

 

Ps: amis qui avez connu la polémique sur l’épilepsie et les jeux-vidéos dans les années 90, on est pas sorti de l’auberge…

IMG_20140816_095821_nopm_~2

                                                           OLD DENZ’

Laisser une réponse

  • (will not be published)

hein? rougir c'est pas ma faute :-) :-( :-D ;-) Plus de smileys »